La Biokinergie pour s'auto-rééquilibrer


Si vous ne connaissez pas encore cette méthode de thérapie manuelle en plein essor aussi efficace qu'unique, courez-y !

J'ai choisi de vous présenter cette technique alternative car il m'arrive régulièrement, en tant que Sophrologue, de la recommander en complément des séances de relaxation : un mieux-être évident est ressenti par les patients après la consultation, avec une disparition des douleurs et inconforts, même anciens. Lorsqu'elle est complémentaire à un travail de développement personnel et d'hygiène globale (Psychothérapie, Sophrologie, Rééquilibrage alimentaire, etc.), la Biokinergie permet d'améliorer considérablement les processus d'évolution par la libération des tensions et la réharmonisation du corps dans sa globalité.


Ça veut dire quoi « Biokinergie » ? Bio (vie) kiné (mouvement) énergia (énergie)

La méthode a été créée par le kinésithérapeute français Michel Lidoreau dans les années 80. Elle repose sur la détente du muscle, la restauration de la mobilité de l'os et la stimulation des points d’acupuncture ; ceci pour permettre un relâchement progressif des blocages sans aiguille, ni craquage : la Biokinergie combine trois actions dans un même geste ! Ainsi, elle s'appuie sur les lois de la thérapie manuelle et de la Médecine chinoise. Le corps et l'esprit étant intimement liés, son impact est à la fois physique et psychique : en « bioki », l'être humain est considéré comme un tout indissociable.


Une méthode d'auto-rééquilibration

Les pressions délicates et profondes effectuées par le praticien invitent les « points d'enroulements tissulaires », qui font suite à un déséquilibre plus global, à se dénouer. Le potentiel naturel d'auto-rééquilibration du corps est réactivé pour se poursuivre plusieurs jours après la correction en toute autonomie : c'est bien là l'intérêt des séances de Biokinergie ! Après un ou plusieurs soins (entre 3 et 5 en moyenne), l'ensemble de l'organisme se normalise. A nouveau en mesure de s'adapter ou compenser, si le terrain le permet, il peut préserver son harmonie.


Son point fort ?

Le respect des limites de chaque organisme. Les personnes que j'accompagne se retrouvent dans cette discipline car, comme en sophrologie, la Biokinergie n'enfonce pas de portes fermées, elle les invite à s'ouvrir délicatement. Le praticien s’attelle à un diagnostic précis et rigoureux qui commence par l'extrémité des membres inférieurs. Guidé par les résonances du corps du patient, il remonte à la source des blocages, sans nécessairement entrer en contact direct avec la zone douloureuse.

Une méthode aux indications nombreuses

Elle a un intérêt certain sur un nombre considérable d'affections : migraines, anxiété, insomnies, règles douloureuses, jambes lourdes, troubles de la digestion, de la posture et pour tous les maux du quotidien... y compris le mal de dos ! La Biokinergie est à la fois curative et préventive, sans pour autant prétendre tout soigner et en restant toujours à sa juste place (elle ne se substitue à aucune prise en charge médicale et insiste sur la nécessité d'effectuer un travail global en parallèle notamment alimentaire). Je la recommande en cycle d’accompagnement à la naissance pour soulager en cas de douleurs, et aider le corps à retrouver son équilibre après l'accouchement.


Son objectif ? Préserver la santé physique et psychique de l'individu.


  • Astuces « sophro » pour profiter pleinement de la séance :

→ Sentir les appuis du corps sur la table de soin après installation (tête, dos, bras, mains, bassin, jambes, pieds). → Être en conscience sous les doigts du biokinergiste : accueillir chaque geste/toucher avec l'intention de l'accompagner mentalement. → Rester connecté à sa respiration naturelle en percevant l'air qui entre entre et sort du nez.

Alors, la BIOKI, Ki essaye ?


Pour trouver un praticien dans votre région : www.biokinergie.com


Article écrit pour le magazine Fémininbio en septembre 2015.

https://www.femininbio.com/sante-bien-etre/conseils-astuces/biokinergie-s-auto-reequilibrer-81513

#article