Les aliments congelés


En consultation de Rééquilibrage alimentaire, on me demande souvent si les aliments congelés ont les mêmes vertus que les aliments frais. Pour répondre à cette question de façon étayée, voyons ce qu'en pensait le Docteur Catherine Kousmine :

Elle différenciait trois types d'aliments -> - Les aliments AUTHENTIQUES - Les aliments TROMPEURS - Les aliments FALSIFIES -> Les aliments congelés font partie d'une de ces catégories. 1. Les aliments AUTHENTIQUES

Ce sont de véritables alicaments (aliments-médicaments) car ils sont parfaitement adaptés à notre physiologie humaine et répondent donc de façon tout à fait adéquate aux besoins de notre organisme 🍎🍇🍌🍐🍋🥕🥦... - Ils n'ont subi aucun traitement avant et/ou après récolte et sont cueillis de préférence à maturité. Ils sont complets et non pasteurisés, autrement dit ils sont frais, bruts et, de ce fait, non transformés ! Par ailleurs, la façon de les cuisiner respecte tous les éléments vitaux qu'ils contiennent : vitamines, enzymes, oligo-éléments, etc. La vapeur douce sera donc la plus respectueuse 🌿 2. Les aliments TROMPEURS Ils nous trompent dans le sens ou ils remplissent notre estomac (calories vides) mais ne sont pas capables de dynamiser, drainer efficacement, bâtir, restaurer… sur la durée. Disons qu'ils peuvent dépanner, mais il ne faudra pas compter sur eux pour vous maintenir en forme. 📌 Petite liste selon Catherine Kousmine : - Les légumes et fruits bio ou non surgelés (voilà la réponse !) - Le lait pasteurisé et les produits réalisés à base de lait pasteurisé (fromages, crème pasteurisée, beurre pasteurisé, etc.). - Les céréales non bio - Les farines blanches même bio - Les œufs de batterie - Les laits végétaux modernes pasteurisés même bio (de riz, amandes, avoine…) - Les steaks végétaux industriels - Les biscottes, les galettes de sarrasin et les galettes de riz (chauffées à plus de 250°!), les oléagineux grillés salés… bref ! Tout ce qui a été transformé et sur-cuit. 3. Les aliments FALSIFIES Ces derniers sont tout simplement à bannir. Dépourvus de toute valeur nutritionnelle, ils constituent une charge toxique non négligeable pour nos organismes qu'ils encrassent faisant ainsi le lit de toutes les pathologies de notre époque. 📌 Petite liste : - Les conserves - Les légumes et fruits irradiés (salades en sachets il semblerait) - Le lait UHT et les produits réalisés à base de lait UHT, les laits en poudre - cuisson très haute température. - Les céréales soufflées - Les farines blanches non bio - Les biscottes avec additifs et conservateurs - Le pain sans gluten avec amidons modifiés, les galettes de riz ou maïs soufflées... - Les préparations commerciales non bio à base d’oléagineux avec des huiles partiellement hydrogénées et des additifs. - La purée en flocons - Tous les sucres raffinés (même le fructose vendu en magasin bio) - Tous les produits contenant des additifs… Catherine Kousmine recommandait à une personne fragilisée ou "malade" de se limiter exclusivement aux aliments AUTHENTIQUES le temps de retrouver l'équilibre. Assiette REMÈDE = 100% d’aliments authentiques. Attention quand même à ne pas modifier son alimentation du jour lendemain, il faut y aller par pallier tout en drainant les toxines qui, de ce fait, seront remises en circulation. L’organisme est intelligent, quand on lui donne les moyens de s’auto-guérir il ne se fait pas prier. Parfois, ça peut faire mal, c'est ce qu'on appelle en hygiénisme "une crise d'élimination"... un accompagnement est tout indiqué. -> Une personne en bonne santé pourra ponctuellement piocher dans les aliments "trompeurs" (quelques fruits congelés pour compléter un bowl, une tasse de lait végétal d'amande bio pour un latte express, une poignée de pistaches grillées, une biscotte de sarrasin pour étaler la terrine de champignons maison, etc. Mais, au fait, ça veut dire quoi être "en bonne santé" selon l'hygiènisme ? N'avoir aucune pathologie chronique (thyroïde, diabète, maladies auto-immune, dégénératives, etc.) ni troubles récurrents comme des maux de tête ou insomnies fréquents, fatigue, stress chronique, constipation ou diarrhée, ballonnements au quotidien, allergies saisonnières, etc.. problèmes de peau, tous les petits maux de l'hiver quand ils se répètent voire se surinfectent : tous ces petits ou gros signes qui témoignent d'un organisme qui essaye, comme il le peut, de maintenir l'équilibre (loi de l'homéostasie) et qui a besoin d'éliminer ses toxines tant il y en a : la diarrhée qui nettoie les intestins, la fièvre qui désintoxique les tissus, la gastro qui permet un petit jeûne forcé, les furoncles qui purifient le sang, etc. -> Avec tous les toxiques environnementaux de notre époque, la pleine santé passe nécessairement par la prévention. Nos organismes ne sont malheureusement pas équipés pour répondre à cette pollution multifactorielle, les soutenir au quotidien est donc indispensable. Pour cela, les aliments authentiques devront composer la grande majorité de l'assiette 🍀 "Et le plaisir dans tout ça" ? me dit-on souvent. Je réponds que le plaisir ça s'éduque (chez un adulte, ça se rééduque) et qu'avec un microbiote rééquilibré, les goûts changent nécessairement. Tout cela n'est qu'une question de positionnement mental, de prise de conscience, donner du sens à ses choix - quels qu'ils soient - est essentiel. Personne ne nous contraint à prendre soin de nous, c'est un choix qui appartient à chacun, mais pour pouvoir le faire ce choix dans cette société actuelle, il convient de changer son positionnement de façon concrète. Peut-on s'autoriser des "craquages" ? Bien sûr ! C'est même indispensable afin de ne pas basculer dans quelque chose de trop rigide, mais je recommande de se demander quand, comment, à quelle fréquence ? Et surtout, mon organisme est-il en mesure de traiter ces "craquages" en ce moment ? Une consommation excessive même ponctuelle d'aliments "falsifiés" peut être dommageable en fonction de la santé de la personne. Si l'émotionnel est trop fort et que ces excès s'avèrent ingérables alors la question à se poser est : comment puis-je soutenir mon organisme dans la tâche qu'il aura à effectuer avec l'arrivée massive de ces molécules non adaptées à sa constitution ? Le soutenir comme on peut le faire avec la personne qui compte le plus pour nous ❤️ et puis aussi s'interroger sur son rapport à la nourriture (toujours avec bienveillance et sans jugement évidemment). En effet, être heureux de manger est très important, c'est pourquoi la question du sens est essentielle. Je crois surtout que nous devons apprendre à nous nourrir d'autres choses (méditation, respirations conscientes, musique, lecture, cinéma, amitiés, spiritualité, etc...) la tête légère et le cœur joyeux !

Prenons soin de nous 🙏

#article