Le petit-déjeuner est-il vraiment le repas le plus important de la journée ?

Voilà une question qui revient souvent... et qui fait débat !

Évidemment, la réponse est nuancée… cela dépend de vos activités, de vos envies et surtout – on a tendance à l’oublier – de vos besoins physiologiques propres dès le matin ! Une chose est certaine cependant : se forcer à prendre un petit-déjeuner parce que l’on a pu lire, ici et là, qu’il s’agissait du repas “le plus important de la journée” (une affirmation sans réels fondements !) alors que l’on rencontre des troubles digestifs où que l’on a simplement pas faim, peut s’avérer problématique pour l’organisme. Encore plus si vous êtes adepte du petit-déjeuner “à la française”, à savoir pain de blé, beurre, confiture, fruit, yaourt. Une combinaison très peu digeste et surtout énergivore d’un point de vue naturopathique…


Des symptômes au réveil sont souvent le signe d’un besoin de repos digestif plus important : vos organes sont peut-être fatigués par trop de sollicitations la journée ou d’aliments inadaptés à votre constitution naturelle. Votre corps empiète alors sur la matinée pour finir de se nettoyer et tenter de réajuster le déséquilibre occasionné par des habitudes de vie à questionner : écouter ses demandes (demandes faites par le “symptôme” ou sensation, il n’a pas d’autres moyens…) et y répondre peut s’avérer alors essentiel :

→ Il suffit, ce jour-là, de sauter le petit-déjeuner et d’attendre tranquillement le repas de midi, soit environ 16h de jeûne avec la nuit : c’est ce qu’on appelle le fameux “jeune intermittent”. Attention toutefois à ne pas user et abuser de cette pratique pour se permettre tous les excès, ce n’est pas la fonction première de ce type de jeûne, cela serait contre-productif – l’effet “yoyo” n’est pas la meilleure option.


→ Il est également possible de manger un peu plus tard dans la matinée, quand la faim se fait sentir, en veillant à décaler les autres repas pour ne pas enchaîner les digestions, ce qui ne ferait qu’entretenir le problème. La solution pour éviter ce genre d’inconforts ? Rééquilibrer son alimentation et ses rythmes de façon globale et pérenne.


Il est important de comprendre qu’après une nuit de sommeil (entre 6 et 10h de repos digestif !) il conviendra de rompre le jeûne – “dé-jeûner” comme son nom l’indique – , avec des aliments les plus bruts et naturels possibles : c’est précisément à cet endroit que le bon sens prend…. tout son sens 😉 S’il y a bien quelque chose à retenir en ce qui concerne le petit-déjeuner, c’est précisément ceci 🌱 Les féculents sur-cuits voire grillés ou toastés, les sucres ajoutés, les laitages, les excitants, les jus de fruits en bouteille du commerce (même bio) acidifiants ou autres aliments en lien avec nos habitudes culturelles peuvent être remplacés par des aliments frais, de saison, dépourvus de pesticides ou autres toxiques, et entiers pour ce qui concerne les fruits.

Quelques idées rapides ?

  • Un bol avec un ou deux fruits coupés, du yaourt de coco végétal, quelques noix et graines, de la poudre de coco.

  • Un punding de chia et fruits de saison, quelques noix.

  • Un jus de légumes frais à l’extracteur, si vous en possédez un, bu lentement et en petite quantité.

  • Un granola raw sans sucre ajouté à base de fruits secs, noix et graines, du yaourt de coco ou du lait végétal.

  • Un porridge de flocons d‘avoine germés (ou sarrasin) et graines de chia qui ont gonflé toute la nuit dans le lait végétal, quelques baies séchées et noix.

  • Des pancakes à la farine d’amande ou farine de coco(sans féculent) cuits à basse température avec de la purée d’oléagineux ou un peu de ghee.

Les aliments industriels (même bio) ne sont pas adaptés pour rompre le jeûne de la nuit ; pas davantage les bols de granola estampillés “healthy” mais toastés et sucrés au sirop d’érable, agave ou autres sucres ajoutés. Ce sont toutes ces subtilités que nous abordons lors des séances de rééquilibrage alimentaire et soins naturels pour enfin faire du petit-déjeuner et autres repas un réel moment de bonheur tant pour votre palais que pour vos petites cellules !


Les bénéfices apportés par un petit-déjeuner hypotoxique ou encore la pratique du jeûne intermittent ne sont plus à démontrer et les résultats en terme de confort digestif parlent d’eux-mêmes. Évidemment, il n’y a pas de recette miracle applicable à tous ni de « vérité vraie » car chaque organisme est différent : il est essentiel de prendre en compte la dimension émotionnelle et psychologique, les habitudes culturelles en place ainsi que le climat ou encore le rythme de vie de chaque consultant. Ainsi, les conseils promulgués dans les articles restent généraux et des adaptations sont toujours nécessaires en fonction des besoins et limites de chacun (terrain, vitalité, etc.).


Pour répondre à la question “le petit-déjeuner est-il vraiment le plus important de la journée ? » : la réponse est oui dans la mesure où il s’agit du repas qui rompt le jeûne de la nuit : mais son importance ne réside pas dans la prise du repas (on peut choisir de le sauter ou non en fonction de ses ressentis et besoins comme évoqué plus haut), mais plutôt dans la composition de celui-ci qui fera toute la différence en terme de digestion, d’assimilation et donc évidemment d’énergie pour la journée 🍉 🥒 🍑 🥑 🍓

Prenez soin de vous 🙏