Se lancer dans la fabrication de pickles !

Tsukemono au Japon, encurtidos en Espagne, sottaceti en Italie, ces petites merveilles font l’unanimité partout sur la planète ! Évidemment, on choisira de savoureux légumes de qualité biologique, de saison et au maximum locaux (en ce moment : radis, carotte, chou-fleur, brocoli, panais, betterave, navet, etc.) mais également des légumes-bulbes reconstructeurs de santé comme l’ail ou l’oignon rouge excellent par leur teneur élevée en antioxydants !


Pour des pickles croquants ultra rapides et simples à réaliser, voici la marche à suivre :


1. Après avoir brossé minutieusement vos légumes, en partant des fanes jusqu’à la racine (du ciel vers la terre pour respecter le sens de la pousse), découpez-les selon vos envies : en fines lamelles, en bâtonnets, en tranches, etc. puis faites la même chose avec les légumes bulbes.


2. Placez le tout dans un bocal en verre et ajoutez du gingembre frais, une branche de romarin, de thym, une feuille de laurier, un morceau d’algues kombu séchée (facultatif), etc. pour agrémenter délicieusement votre préparation tout en augmentant ses atouts nutritionnels 🥬 les épices comme les graines de cumin ou de coriandre peuvent également donner du goût… ou encore des baies roses !

3. A présent, immergez avec moitié tamari/moitié eau, puis conservez le bocal recouvert d’une gaze de coton maintenue par un cordon afin que le tout respire durant 3 à 5 petits jours, en fonction de la découpe et dureté des fibres, (dans un endroit frais ou en bas du réfrigérateur)


→ Il n’est pas utile de rajouter du sucre comme la majorité des recettes de pickles le proposent, on peut se régaler sans ce fauteur de trouble qui affaiblit considérablement nos terrains.


Dégustez vos pickles de préférence en entrée avec vos crudités🥕🥦 …

#vivemonmicrobiote❤️


Pour finir, il n’est pas utile de stériliser votre bocal : laver le simplement bien soigneusement avant utilisation.


Article écrit pour @weloveraw


Crédit photo